Dans Aspie je t'M Marie témoigne avec une extrême sensibilité de sa relation amoureuse avec un homme présentant le syndrome d'Asperger. Un témoignage fort qui se veut un phare, une petite étoile pour les personnes dans la même détresse que fut la sienne. Une très belle histoire d'amour.
La page d'accueil donne accès à la file des articles.
Les liens à droite ciblent ceux-ci selon la date, catégorie ou mot particulier (rechercher).
Les pages contenant des informations sur l'ouvrage s'ouvrent par les onglets ci-dessous.
Pour sélectionner la langue du blog utiliser l'onglet "translate"

mardi 16 août 2016

Un courrier touchant

Je remercie toutes les lectrices (et quelques lecteurs) qui m'adressent leurs impressions après la lecture de l'ouvrage. Certains, certaines acceptent que quelques lignes soient ici publiées et je leur en suis très reconnaissante. Ces échanges, ces partages sont une richesse extraordinaire. Si Aspie je t'M n'avait pas été publié jamais je n'aurais su que nous étions si nombreuses  à vivre avec autant de courage et de volonté, l'Amour avec un Asperger. Les témoignages d'hommes que j'ai reçus sont tous des témoignages d'hommes eux-mêmes Asperger. (voir la page "courrier des lecteurs") > cliquer sur ce lien



Sent: Monday, August 15, 2016 9:55 PM
To: Marie d'Ardillac
Subject: Re: [Aspie je t'M] Nouveau message reçu

(extrait)

J'ai terminé la lecture de votre ouvrage il y a 3 jours et j'ai trouvé beaucoup de similitudes quant à notre ressenti face aux curieuses réactions que peuvent avoir les aspies.

Comme vous, je me suis posée la question de savoir si je n'avais pas un être pervers en face de moi, comme vous, je me suis demandée ce qui pouvait m'animer dans cette relation, étais-je moi même dans l'autisme ?...
Je parle relation et non d'histoire, car comme vous le faites justement remarquer, on ne peut vivre qu'un présent avec un autiste. Un présent. Juste un présent. Un moment où son temps à lui est en connexion avec notre temps à nous.
Il ne s'inscrit pas dans l'histoire. Il ne demande pas, ne projette pas, il manque de sollicitude pour l'autre.
D'ailleurs où et comment se situe l'Autre chez l'autiste? Il semble évident que sa notion d'Alterité est très différente de la nôtre. Quelquefois je me demande si je ne fais pas que lire en lui  le reflet de mes propres désirs?...Qu'y a t-il derrière cette projection? Le reste semble si opaque!


Je lui avais déjà parlé de son trouble mais votre livre m'a donné l'occasion d'en reparler avec lui, pour comprendre, ensemble, les mauvaises réponses qu'il apporte parfois à mes demandes. Il emploie les termes de déprogrammation et reprogrammation pour y remédier. Ces termes me font sourire et pourtant il s'agit bien de cela pour eux; trouver le programme qui s'adapte le mieux pour se fondre dans la société.

Merci encore pour ce généreux partage.

(Ne pas publier mon prénom svp)