Dans Aspie je t'M Marie témoigne avec une extrême sensibilité de sa relation amoureuse avec un homme présentant le syndrome d'Asperger. Un témoignage fort qui se veut un phare, une petite étoile pour les personnes dans la même détresse que fut la sienne. Une très belle histoire d'amour.
La page d'accueil donne accès à la file des articles.
Les liens à droite ciblent ceux-ci selon la date, catégorie ou mot particulier (rechercher).
Les pages contenant des informations sur l'ouvrage s'ouvrent par les onglets ci-dessous.
Pour sélectionner la langue du blog utiliser l'onglet "translate"

mardi 20 décembre 2016

Asperger, Amour et ... tourisme






Chapitre 10 - p.72-73 

Cette journée fut très belle. Il avait consenti à laisser son téléphone hors-ligne et nous pûmes profiter d’instants réellement empreints de douceur, la même que celle qui s’installait à chacune de nos rencontres. Loin de toute emprise, Gabriel pouvait redevenir lui-même, et retrouver la paix. Il y eut de doux échanges, des baisers mais aussi une drôle de confidence faite soudainement :  
— J’aime bien faire du tourisme avec toi.
— Tu aimes le tourisme avec moi ?
        — Oui, c’est agréable. Tu es de bonne compagnie.
Quelque peu décontenancée je répliquai :  
— C’est donc tout ce que tu aimes avec moi ?
             Gabriel mit un temps pour répondre.
— Non, ce n’est pas tout, dit-il sans sourire, en plissant le front, ce qui laissa supposer qu’il était intrigué par ma remarque, mais le tourisme j’aime bien.
J’essayai une fois de plus de dépasser mon ressentiment. Se moquait-il ? Souhaitait-il enfoncer le couteau du désamour ? Je ne percevais pourtant aucune méchanceté dans le propos, Gabriel se contentait de dire ce qu’il ressentait, c’était comme ça dans sa tête et je le pris ainsi, décidée de ne pas en faire un motif de souffrance supplémentaire. 
Plus tard je compris que le fait d’associer l’agrément du tourisme avec moi permettait de poser quelque chose de concret sur son sentiment amoureux. Le concret. Toujours le concret ! Pour le cérébral seul comptait le concret et l’amour n’est pas le concret ! Ce furent plus tard mes explorations du monde de l’autisme qui m’amenèrent à comprendre que le sentiment en tant que tel est une notion trop abstraite et naturellement trop affective, ce qui ne permet pas aux Aspies de lui octroyer une valeur en soi. La connexion amour-tourisme permettait à Gabriel d’intellectualiser ce qui lui échappait affectivement.
Cette idée s’expliquait et se justifiait parfaitement de par le fonctionnement de notre relation. Pour me rencontrer, la première fois, Gabriel avait traversé toute la France. Chacune de nos rencontres, depuis, se mettait en place avec le choix d’un lieu particulier pour un séjour joignant l’agrément de l’amour avec  celui de belles découvertes. Le « j’aime bien faire du tourisme avec toi » était le signe que cette connexion-là s’était parfaitement établie, de celles qui aident les Asperger à appréhender le monde dans ses multiples dimensions et les obligent pour ce faire, à se construire des passerelles propres à leur fonctionnement particulier. Des passerelles destinées à entrer dans l’affectif et le relationnel. Je ne devais donc pas me peiner mais au contraire me réjouir : le tourisme et l’amour allaient bien ensemble et c’était ainsi donner à notre amour une signification riche en couleurs et en promesses d’ouverture. C’était aussi une façon pas si désagréable au fond de se découvrir. Lui. Moi. Nous.  

d'autres passages à découvrir sur la page "Extraits" - clic - 

photos MdA.
 Copyright- Droits réservés


2 commentaires:

  1. Très bien exprimé, un moment fort et doux en même temps. Bonne fin d'Avent. Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de tes passages fidèles ici Elisabeth. Je te souhaite également de belles fêtes de fin d'année et du bonheur pour toi et tous ceux qui te sont chers. Amitié.

    RépondreSupprimer

Votre commentaire est soumis à modération. Il sera publié dès que l'administrateur l'aura validé.